Lundi 28 juillet 2014 1 28 /07 /Juil /2014 00:25

– Ça y est, maman, il y a trois heures qu’on a fini de manger, je peux aller me baigner ?

– Non, non, Thibaut, nous partons à la messe. Nous pouvons communier maintenant.

 


Or la fesse toujours, comme un fruit roule du compotier, échappe à l’encorbellement du petit maillot de bain et l’autre fesse aussi, de l’autre côté, fait de même, si bien que l’on voit soudain deux doigts se glisser sous les élastiques pour rhabiller le cul découvert qui a de faux airs alors de notable corpulent, bien assis dans l’existence, les pouces calés sous les aisselles.

 


MOI (à Agathe qui pérore toujours alors que j’ai réclamé le silence) – Chut… !

AGATHE – Quand tu dis chut, tu parles, hein !

 

 

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Vendredi 25 juillet 2014 5 25 /07 /Juil /2014 00:04

Le Ciel envoya l’eau laver la Terre – l’eau mit de la boue partout.

 


Le Ciel envoya le feu purifier la Terre – le feu noircit tout ce qu’il toucha.

 


 

Alors le Ciel de guerre lasse envoya les papillons, et la Terre fleurit.

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Jeudi 24 juillet 2014 4 24 /07 /Juil /2014 00:04

La sorcière cruelle avait bâti une maisonnette tout en légumes. Les murs étaient faits de navets, le toit de rondelles de carottes, des rideaux de haricots verts pendaient aux fenêtres et le sol était pavé de cubes de betteraves et de tomettes de tomates.

 


C’était un piège sournois conçu par la vieille ogresse pour attirer les enfants dont elle avait grand appétit.

 


On la retrouva bientôt morte de faim dans sa masure.

 

 

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Mercredi 23 juillet 2014 3 23 /07 /Juil /2014 00:08

Même les mécréants les plus fervents reconnaissent que, sans le mécénat direct ou indirect de l’Eglise, nous aurions été privés d’innombrables tableaux et de fresques admirables. Que seraient devenus pourtant ces artistes s’ils n’avaient été ainsi stipendiés et corrompus ? Sans doute aurions-nous eu autre chose à contempler que cette éternelle geste chrétienne édifiante, crucifixions, Annonciations et autres gloires célestes. Il suffit pour en juger de voir avec quelle inventivité débridée et permise enfin, ils se mesurent à la peinture des Enfers ou à la légende de saint Georges combattant le dragon.

 


Tout voyage est une talonnade de plus dans la boule de ce monde que nous finirons par envoyer rouler pour de bon derrière nous.

 


 

Une foule de touristes se presse sous le balcon de Juliette, à Vérone. Prospérité d’un mythe littéraire. Quand je pense que cette même foule un jour s’agglutinera au plafond d’Au plafond...

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Mardi 22 juillet 2014 2 22 /07 /Juil /2014 07:18

Quand s’éleva le chant d’Aïda, esclave éthiopienne, dans les arènes de Vérone, je m’étonnai que ce soit du Verdi et non Let my people go !

 


Le bateau de Thésée vint à passer sous le pont Scaligero, détruit pendant la dernière guerre puis reconstruit à l’identique avec ses pierres et ses briques repêchées dans l’Adige. Mais les témoignages se contredisent. Peut-être n’était-ce pas ce pont, ou pas ce bateau, ou peut-être même ni ce pont ni ce bateau.

 


– Ne me dis pas que tu as été voir une exposition Véronèse à Vérone ?

– Si. 

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés