Jeudi 2 octobre 2014 4 02 /10 /Oct /2014 00:14

L’écrivain, dont les livres s’accumulent, pourrait passer pour une sorte de capitaliste. C’est pourtant exactement le contraire. Il doit à chaque fois repartir de rien, complètement ruiné par la dépense précédente. Puis jamais le mot qu’il ajoute au bout de sa phrase ne lui vient comme un intérêt produit par tous les autres qui lui serait dûment versé à échéance.

 


mon feu éloignait les loups

il attire les moustiques

je l’éteins

 


 

Certes, mais que faire de l’œil au concert, que faire de l’oreille au musée ? L’écrivain profite du point faible de la concurrence pour reprendre l’avantage.

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Mercredi 1 octobre 2014 3 01 /10 /Oct /2014 00:22

Parmi les jurés du Prix Renaudot, Frédéric Beigbeder, Patrick Besson et Franz-Olivier Giesbert – c’est dire l’insigne honneur qui échoit chaque année aux non lauréats.

 


petite souris prise au piège couine

Elohim !

mais sa plainte

ne monte pas plus haut que la plinthe

 


 

Que l’on finisse par couler, je comprends bien, à chacun son élément, mais, quand le ruisseau est peu large, pour le traverser, qu’il soit impossible de faire juste un pas sur l’eau sans se mouiller, franchement !

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Mardi 30 septembre 2014 2 30 /09 /Sep /2014 00:09

Cet écrivain restera. Ainsi apprendrons-nous qu’il était là.

 


Je ne suis pas surpris de voir les femmes marcher droit et sans faillir sur ces hautes et fines chaussures qui vous semblent si casse-gueule : après tout, le talon aiguille est un crampon comme un autre.

 


AGATHE – Tu peux me fabriquer une coupe du monde ?

 

 

 

[Amis parisiens, je suis invité par le Salon de la revue à une rencontre avec Jean-Baptiste Para, le vendredi 10 octobre à 20h30 à l’Espace des Blancs-Manteaux, 48 rue Vieille-du-Temple, IVe,à l’occasion de la parution du numéro de la revue Europe qui consacre un dossier à mes livres. Le comédien Christophe Brault lira des textes à chaque fois que je me trouverai muet. Il en lira d’autres, différents aussi de ceux du programme d’avril dernier, lors d’une soirée complète à la Maison de la poésie le 7 novembre (réservation conseillée), j’en reparlerai.]

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Lundi 29 septembre 2014 1 29 /09 /Sep /2014 00:01

Une bande de pillards terrorisait les villageois. Régulièrement, elle menait des raids sanglants, brûlant les habitations, égorgeant les bêtes, molestant les hommes, infligeant aux femmes et aux filles les derniers outrages.

 


Un jour, pourtant, l’espoir revint dans les cœurs. La population se pressa à l’entrée du village. Six fières silhouettes se découpaient à l’horizon, dans la brume de poussière.

 


 

Pierre Soulages, Roger Federer, Jean-Pierre Léaud, Cécilia Bartoli, Leonard Cohen et moi.

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Dimanche 28 septembre 2014 7 28 /09 /Sep /2014 00:30

Mes deux voisins les plus proches sont, d’un côté, une octogénaire obèse et son petit chien Tommy, de l’autre, un unijambiste qui ne se déplace qu’avec ses béquilles. Des trois, je suis le plus sédentaire.

 


MOI – Mais tu râles tout le temps en ce moment, toi !

SUZIE – Mon métier en fait, c’est râler.

 


 

Mon professeur de mathématiques au collège fut soupçonné de pédophilie et viré de l’établissement. Je n’ai jamais cru à sa culpabilité – et d’ailleurs, les professeurs de mathématiques ne sont-ils pas essentiellement pédophobes ?

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés