Dimanche 7 septembre 2014 7 07 /09 /Sep /2014 00:54

L’un est plutôt colérique, l’autre irascible, l’un est peureux, l’autre poltron, l’un ironique, l’autre narquois, car c’est une idée reçue de croire que les jumeaux physiquement si semblables ont aussi le même caractère.

 


Attention risques de brûlures par fort ensoleillement, c’est l’avertissement nouvellement fixé au toboggan de l’aire de jeu. Déjà que nous l’évitions l’hiver en raison des risques de glissades…

 


 

La soudaine quadriplégie de notre voisin, tondeur de pelouse forcené, m’a empli d’un délicieux sentiment de sérénité – puis enfin la compassion me vint : lorsqu’il fit l’acquisition d’un tracteur de jardin et passa désormais ses jours à le manœuvrer derrière la haie, en effet, je me sentis ému envers moi-même d’une infinie pitié.  

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Samedi 6 septembre 2014 6 06 /09 /Sep /2014 00:04

Quand elle n’épilogue pas sur ses malheurs passés – assise dans un bon fauteuil, les pieds sur un coussin, dans la main droite une infusion, dans la gauche, une brioche –, elle se projette catastrophiquement dans les avanies à venir.

 


Quand tu connais le vigneron, son vin te semble meilleur qu’il n’est. Quand tu connais l’écrivain, ses livres te paraissent plus mauvais qu’ils ne sont.

 

 

AGATHE – Quand on se baisse, tout le monde a des grosses fesses.

 

 

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Vendredi 5 septembre 2014 5 05 /09 /Sep /2014 00:26

Il n’y a que dans les rêves des vivants dont ils furent proches que les morts réellement réapparaissent et peuvent même connaître de nouvelles aventures. Nous dormons pour que vivent les morts. La nuit, ces fantômes s’incarnent dans nos corps. C’est en vérité cela, l’au-delà.

 


Je les ai présentés l’un à l’autre, certain qu’ils allaient se plaire, unis dans leur haine implacable de ma personne.

 


AGATHE – Si, c’est vrai !

SUZIE – Non, c’est pas vrai !

Une de mes filles ment !

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Jeudi 4 septembre 2014 4 04 /09 /Sep /2014 00:05

Néanmoins, le monde est un et tous ces écrivains au travail en même temps écrivent un livre insensé.

 


SUZIE – Si on avait d’autres doigts entre les doigts qu’on a, on se rattraperait plus mieux quand on tombe.

 


 

Comment se sentir en sécurité alors que le suicide est toujours possible ?

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Mercredi 3 septembre 2014 3 03 /09 /Sep /2014 00:07

Ayant appris la vie dans les livres, je n’ai pu que constater ensuite combien la réalité était bourrée d’erreurs grossières.

 


Nous croyons encore que l’arbre cache la forêt, alors qu’il n’y a plus derrière que des terrains de football.

 


 

En couchant l’échelle sur l’escalier puis en gravissant ses barreaux, ne serions-nous pas plus vite en haut ?

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés