Jeudi 11 septembre 2014 4 11 /09 /Sep /2014 00:01

Je la prenais pour une pleurnicharde. Mais non. Un nuage de larmes stationne en permanence au-dessus de sa tête.

 


Je déteste le goût du lombric, dit la taupe en tranchant férocement d’un coup de dent un malheureux ver de terre, mais je ne veux pas aller au ciel.

 


 

« Toute ma vie, je me souviendrai de cette journée du 11 septembre. » (Agatha Christie, A.B.C. contre Poirot, 1936)

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Mercredi 10 septembre 2014 3 10 /09 /Sep /2014 00:00

Il marche dans la rue quand soudain il la voit, fascinante, une inconnue qui le regarde et avance vers lui, fascinée, comme au ralenti. Mais alors, il appuie par inadvertance, avec le pied sans doute, sur la touche « lecture rapide » ; tout s’accélère et voilà, ils en sont à se lancer des assiettes.

 


Non moins spécieuses, les étoiles encore incréées qui brillent déjà.

 


MOI – Allez, il faut dormir maintenant pour reprendre des forces.

SUZIE – Mais moi, j’ai pas envie, parce qu’après je ne sais pas à quoi jouer avec ces forces !

 

 

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Mardi 9 septembre 2014 2 09 /09 /Sep /2014 00:05

J’ai cessé de fumer et de boire, dit-il, et jamais je ne recommencerai à moins que toute ma famille ne soit brutalement décimée.

Et cette éventualité, on le devine à la lueur qui brille dans son œil, lui permet seule de tenir.

 


Ce qu’il a fallu inventer pour, ayant cessé d’être un singe, pouvoir le faire encore !

 


 

Cependant, le nageur qui remporte le 50m dos mérite-t-il mieux que le revers de la médaille ?

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Lundi 8 septembre 2014 1 08 /09 /Sep /2014 00:41

Réjouissons-nous des ventes formidables du livre de madame Trierweiler. Elles prouvent, non seulement que nos compatriotes ont encore le goût de la lecture, mais qu’ils sont capables de tout pour assouvir cette passion impérieuse, y compris lire par le trou de la serrure.

 


Des bêtes, si l’on en croit le dictionnaire, l’homme ne sait entendre que le cri. Peut-être parce que l’animal, sagace ou bien informé, à son approche ne saurait mieux dire.

 


 

Les membres des réseaux sociaux sont principalement des misanthropes, des égocentriques et des autistes cavernicoles. On pourra fréquenter de même les partouzes d'onanistes pour voir s'ériger si joliment le paradoxe.

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Dimanche 7 septembre 2014 7 07 /09 /Sep /2014 00:54

L’un est plutôt colérique, l’autre irascible, l’un est peureux, l’autre poltron, l’un ironique, l’autre narquois, car c’est une idée reçue de croire que les jumeaux physiquement si semblables ont aussi le même caractère.

 


Attention risques de brûlures par fort ensoleillement, c’est l’avertissement nouvellement fixé au toboggan de l’aire de jeu. Déjà que nous l’évitions l’hiver en raison des risques de glissades…

 


 

La soudaine quadriplégie de notre voisin, tondeur de pelouse forcené, m’a empli d’un délicieux sentiment de sérénité – puis enfin la compassion me vint : lorsqu’il fit l’acquisition d’un tracteur de jardin et passa désormais ses jours à le manœuvrer derrière la haie, en effet, je me sentis ému envers moi-même d’une infinie pitié.  

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés