Mardi 4 novembre 2014 2 04 /11 /Nov /2014 00:17

Challenge réussi ! Bravo ! Voici le triomphal diplôme que me remet avec mon ticket la caissière de la grande surface où j’ai mes habitudes. Il se trouve en effet que j’ai dépensé là, trois fois en dix jours, plus de 45 euros et que j’ai donc réussi ce merveilleux challenge dans lequel je ne me savais pas engagé, qui me vaut un bonus de 1000 S’Miles et me venge des misères que m’inflige le grand patronat. Pauvre Chevillard !

 


– Tu m’applaudis parce que je fais tourner cette balle sur mon nez, me dit l’otarie, ce n’est pourtant rien comparé au mal que je me donne pour faire tourner la Terre en remuant la queue.

 


 

L’écrivain ne fait jamais que reprendre la main.

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Lundi 3 novembre 2014 1 03 /11 /Nov /2014 00:09

En tirant un fil de la Toile, je rencontre des araignées noires occupées à dévorer mon nom prisonnier de ses mailles. On le défend aussi, non sans passion quelquefois. L’ego-surf, bien nommé, offre à l’écrivain l’assurance d’une douche écossaise très revigorante. Tu es dans la minute un prétentieux nullard et un saillant génie, une fiente de civette et un pur diamant.

 


Un minimum de notoriété et l’existence d’Internet permettent aujourd’hui de faire cette expérience inouïe qui donnerait dans l’absolu les mêmes résultats pour tout un chacun. Il y a autant d’hommes sur cette Terre afin que tu sois nommé de tous les noms possibles.

 


Hé, pousse pas, chacun son tour ! protesta mon oreille plaquée contre la porte tandis que mon œil tentait de se glisser dans le trou de la serrure.

 

 

[Or les uns et les autres seront les bienvenus à la lecture de Christophe Brault à la Maison de la poésie vendredi prochain à 20h.]

 

 

 

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Dimanche 2 novembre 2014 7 02 /11 /Nov /2014 00:43

Comme nombre de médicaments, le Viagra se trouve de plus en plus souvent détourné de sa destination première et il n’est pas rare à présent que de flageolants cacochymes en usent pour se pourvoir d’un bâton de vieillesse.

 


L’insecte dans ton œil te fait pleurer – est-ce parce qu’il se noie dans ta larme ?

 


AGATHE (pas dupe) – Des fois, dans les frites, y a de la purée de patates !

 

 

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Samedi 1 novembre 2014 6 01 /11 /Nov /2014 00:08

Le calendrier 2015 est en vente. Franchement, son auteur publie trop. Il se répète. Pour nous, le plaisir de la découverte s’est dissipé depuis longtemps.

 


La vie n’est pas toujours très excitante. Ce sera tout de même une chose bien nouvelle de mourir.

 


MOI – Mets ton gilet, Agathe, tu vas avoir froid !

AGATHE – Non, je ne vais pas avoir froid, je te promets !

MOI – Ce n’est pas toi qui décides si tu vas avoir froid, c’est le froid.

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Vendredi 31 octobre 2014 5 31 /10 /Oct /2014 00:24

Le tournage d’un film nous empêche de poursuivre notre promenade dans les calanques. On nous interdit le passage. J’envisage à présent d’écrire moi-même un roman qui aura ce paysage pour décor et – toutes autorisations dûment signées par les édiles – m’en réserver ainsi la jouissance exclusive.

 


Toute photographie garde le souvenir précis qu’à cet instant-là, en effet, fut prise une photographie. Quant à la scène sur l’image, elle est de toute façon confuse, insensée, hors contexte.

 


 

Un soliflore lui suffirait, mais non, il faut à ce flamant rose tout le lac Victoria.

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés