Jeudi 26 juin 2014 4 26 /06 /Juin /2014 00:05

Encore une aberration du génie civil, ces tunnels trop étroits que les avions du coup ne peuvent pas emprunter.

 


Qui l'eût cru ? Au milieu de ses petites crottes, ce pigeon a coulé un bronze.

 


 

Quelle époque ! Complètement addicts aux technologies nouvelles et captifs de leurs écrans, les petits vieillards se rabougrissent. On ne les voit plus courir sur les plages et les talus avec leurs cerfs-volants.

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Mercredi 25 juin 2014 3 25 /06 /Juin /2014 00:01

Voilà pourtant le drame des intermittents du spectacle : l’entracte est trop souvent revenu.

 


Trois jeunes filles jolies prennent un verre. Mon regard attiré irrésistiblement ne s’arrête cependant sur aucune d’elles. La beauté circule ; elles se la partagent, ou se l’échangent. La beauté s’est posée sur elles sans les distinguer, elle a élu le petit groupe en bloc. Du coup, je ne les remarque pas individuellement ; je serai incapable demain de les reconnaître séparément.

 


 

(Précisons tout de même que j’ai beau, quant à moi, être seul à ma table, avec ma beauté propre et indivisible, elles ne me remarquent pas non plus. Bizarre. Je n’ai pas d’explication.)

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Mardi 24 juin 2014 2 24 /06 /Juin /2014 00:08

Que l’on ait pu concevoir de boutonner aussi la pointe des cols de chemises laisse entrevoir le gouffre d’aberration au-dessus duquel danse sur un fil l’industrieux génie humain.

 


Suzie ouvre sa main : – Regarde, j’ai été prendre une étoile dans le ciel. Puis elle écarte les doigts au maximum.

 


 

On le couvrait d’honneurs tant et si bien qu’il voulut protester – alors on lui en ficha un dernier dans le bec pour le faire taire.

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Lundi 23 juin 2014 1 23 /06 /Juin /2014 00:11

Le vent soufflait fort sur la terrasse du café où j’ai mes habitudes. Je ne comprenais pas les raisons de cet énervement jusqu’à ce que sa fougue soulève et précipite sur le sol – avec les dégâts qu’on suppose – la mince liseuse numérique posée sur une table voisine dont ce lecteur compulsif peu habitué à rencontrer une telle résistance essayait en vain depuis un moment de tourner les pages.

 


J’avais un mâle, elle avait une femelle ; le courant est passé tout de suite entre nous.

 


 

Une eau qui n’est pas renversée ?

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Dimanche 22 juin 2014 7 22 /06 /Juin /2014 00:02

Notons que les zones érotiques de notre corps – organes génitaux, anus, seins – ont toutes une autre fonction, sexuellement réfrigérante. Alors que si notre désir avait plus astucieusement élu l’aisselle, l’oreille ou le genou, ces confusions nuisibles au sain épanouissement de nos amours nous eussent été épargnées.

 


Cercle formé par le coup frappé en son centre – le gong.

 


les colocataires du monastère

tous en chœur

louent le Seigneur

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés