2510

Published on by Eric Chevillard

Barrant la rue avec sa bande d’acolytes rigolards, elle me proposa un hug. Bien volontiers ! m’exclamai-je en lui saisissant les tétons et en la faisant pivoter tout en pesant sur son dos afin qu’elle s’incline, je la pris rapidement en levrette et continuai ensuite ma promenade tout épanoui et ému par la générosité de cette initiative militante destinée à nous attendrir en versant à longs flots dans nos cœurs secs de citadins pressés le miel de la tendresse humaine.

Cesse de faire ceci et de manger cela, disent les médecins, change de vie et change de corps, si tu veux guérir, deviens un autre. En somme : si tu veux ne plus souffrir, substitue-toi habilement à ton voisin de palier qui est en parfaite santé.

Il voudrait laisser sur cette terre l’empreinte de son nombril.