2513

Published on by Eric Chevillard

C’est stupéfiant, les cinéastes parviennent maintenant à donner l’illusion de la 3D sans que nous soyons obligés de porter les lunettes ad hoc, étais-je en train de me dire quand je compris que s’interposait, entre mon fauteuil et l’écran où je suivais cette odyssée saharienne, le crâne chauve du spectateur assis devant moi.

Et si toute l’histoire n’était qu’une invention de Joseph, s’il avait monté ce bateau pour justifier son déni de paternité ? L’humble, le brave, le candide Joseph… tu parles !

Mais les plus grands réalisateurs ont beau s’escrimer, la toile de l’écran reste nette, immaculée et sans un pli après la diffusion de leurs films – tandis que mon drap au matin est une guenille innommable ou une tapisserie tissée de fils d’or, selon mon rêve de la nuit.