Mardi 26 novembre 2013 2 26 /11 /Nov /2013 00:09

Il y a peu de temps encore, l’écrivain subversif prenait d’assaut le château Littérature pour en faire bouger les vieilles pierres, pour en chasser le bourgeois pansu qui l’avait confisqué, pour ébranler sa majesté prétentieuse et laisser entrer l’air frais et le soleil dans ses couloirs. Aujourd’hui, c’est une ruine désolante. On aurait plutôt le réflexe de tendre une bâche sur son toit pour protéger des pluies dévastatrices les derniers parquets intacts.

 


Car l’écrivain ne peut plus être absolument moderne sans se déclarer lui-même obsolète. Il ne peut davantage abandonner la langue des classiques aux idéologues et aux tribuns d’extrême-droite qui la parlent encore, mais la trempent dans leur venin et la font méchamment fourcher.

 


 

Il ne peut admettre que les mots perdent leur honneur avec leur sens ni que la littérature soit définitivement engloutie dans ce trou de mémoire qui siphonne inexorablement tout ce que l’homme a créé ni laisser sans réagir la souris Alzheimer dévorer la bibliothèque en commençant par la Grammaire et le Lexique.

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Lundi 25 novembre 2013 1 25 /11 /Nov /2013 00:14

RESPECT, ce seul mot s’étalait à la Une du journal, mercredi, en lettres hautes de huit centimètres. Ah ça, me dis-je, un laboratoire aurait-il enfin mis au point le vaccin contre le sida ? Un milliardaire philanthrope répandu à la volée sa fortune sur les Philippines ? Un compositeur écrit la symphonie qui délivrera pour de bon nos âmes ? Un manchot sauvé avec les dents trois enfants de la noyade ? François Hollande entrepris le démantèlement de nos centrales nucléaires ?

 


Non.

 


 

Onze kékés multimillionnaires à peine sortis de l’adolescence, aux culottes et aux idées courtes, avaient poussé trois fois en 90 minutes un icosaèdre tronqué de 450 grammes entre deux poteaux blancs distants de plus de 7 mètres.

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Dimanche 24 novembre 2013 7 24 /11 /Nov /2013 00:02

L’édition numérique n’existe que depuis quelques années, elle compte déjà autant d’intégristes fanatiques que la messe en latin, l’allaitement maternel et la corrida.

 


Télévision, ordinateur, bornes diverses, smartphone, tablette. Un monde de verre. Sous verre. L’ongle s’y casse, et la dent. La civilisation du lèche-vitrine a triomphé.

 


 

Et l’homme devenu chauve qui retrouve, à la faveur d’une relecture, un de ses fins cheveux bouclés entre les pages d’un livre, hein… ? Avec la tablette, nous voilà chauves irrémédiablement.

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Samedi 23 novembre 2013 6 23 /11 /Nov /2013 00:05

Pour obtenir une surface plane, absolument horizontale, le plus simple est encore de bâtir un escalier en alternant les marches qui montent et celles qui descendent.

 

 

ne tonds

que le menton

c’est le berger

 


Il arrive que la peur nous rattrape une fois le péril vaincu ou écarté sans trembler. Mais il est vrai que l’ennemi qui ne t’a pas bouffé le nez peut encore te mordre les fesses.

 

 

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Vendredi 22 novembre 2013 5 22 /11 /Nov /2013 00:01

quand il eut fini

de faucher l’ortie

au fond du jardin

 

quand l’herbe fut tendre

la mort arracha

la faux de ses mains

 

et sans plus attendre

elle l’étendit là

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés