Dimanche 21 septembre 2014 7 21 /09 /Sep /2014 01:05

Le garde-forestier déballa le nouvel uniforme que lui envoyait l’administration : un short, un maillot, des crampons. Il fut autorisé à conserver son sifflet.

 


L’homme se rase afin de ressembler vraiment à son reflet lisse dans le miroir.

 


 

Ce vieillard a atteint un âge si avancé que les paléontologues le menacent de leur pioche.

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Samedi 20 septembre 2014 6 20 /09 /Sep /2014 00:14

C’est mon sacerdoce, dit-il, et malgré cette douleur toujours plus vive aux articulations de l’épaule et du coude, il continue à bénir l’eau qui sort à jet continu du robinet de la fontaine publique.

 


Les enfants malencontreusement conçus pendant le tournage d’un film pornographique naissent avec des courbatures.

 


Je jure que je ne voulais pas le tuer. Juste lui donner un avertissement, lui administrer une bonne correction. Mais un moustique…

 

 

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Vendredi 19 septembre 2014 5 19 /09 /Sep /2014 00:08

En septembre 1987, ton grand-père fêta ses 50 ans et je publiai mon premier livre. À mon tour cette année déjà d’atteindre cet âge. Et toi, Agathe, tu apprends seulement à lire… ! Il va falloir se remuer un peu, ma belle !

 


Même quand je me résous à leur apparaître, ils refusent de croire en moi, maugréa Dieu le Père, puis il replongea dans le Loch Ness.

 


MOI – Attention à ne pas te cogner à cette barre.

AGATHE – Je passe dessous. L’année prochaine, j’aurai la bonne taille pour me cogner.

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Jeudi 18 septembre 2014 4 18 /09 /Sep /2014 00:02

…804…805…806…807… j’en étais là du dénombrement des brins d’herbe de ma pelouse lorsqu’une taupe sortit de terre et me mordit l’index jusqu’au sang.

 


En usant d’abrasifs puissants, il a pu honorer sa commande et restaurer la toile qui est à présent aussi nette qu'au premier jour : même l’œil le plus perçant ne distingue plus la moindre trace de la Joconde.

 


 

La vie continue, constatai-je ce matin en ouvrant mes volets. J’en déduisis que quelqu’un était mort dans la nuit.

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Mercredi 17 septembre 2014 3 17 /09 /Sep /2014 00:05

Son poil grisonnant me piquait les joues, son ventre m’enveloppait, ses dents se cariaient dans ma bouche – vainement, je tentai de repousser l’ignoble quinquagénaire : il était sur moi et m’écrasait de tout son poids.

 


Serpent – le lacet fait la chaussure.

 


 

Et à la fin de la vie, au lieu de mourir dans un râle dégoûtant, on embrasserait enfin la fille que l’on a toujours aimée.

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés