Samedi 13 septembre 2014 6 13 /09 /Sep /2014 00:28

Encore un requin sauvagement piétiné par un surfeur qui l’avait pris pour sa planche !

 


On n’a qu’une vie, j’ai bien compris, mais elle commence quand ?

 


il laisse tomber sa hache

je renonce, dit Noé

à quoi bon cette arche

 

j’ai un canoë

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Vendredi 12 septembre 2014 5 12 /09 /Sep /2014 00:12

C’est faux. Qui peut le plus ne peut pas toujours le moins – oyez la berceuse jouée par la fanfare.

 


Qu’en savons-nous au fait ? Outre ces deux agates, le chat a peut-être plein d’autres billes dans son sac.

 


Il faudrait ne pas rire à ses propres blagues, ni crier quand on se fait mal.

 

 

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Jeudi 11 septembre 2014 4 11 /09 /Sep /2014 00:01

Je la prenais pour une pleurnicharde. Mais non. Un nuage de larmes stationne en permanence au-dessus de sa tête.

 


Je déteste le goût du lombric, dit la taupe en tranchant férocement d’un coup de dent un malheureux ver de terre, mais je ne veux pas aller au ciel.

 


 

« Toute ma vie, je me souviendrai de cette journée du 11 septembre. » (Agatha Christie, A.B.C. contre Poirot, 1936)

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Mercredi 10 septembre 2014 3 10 /09 /Sep /2014 00:00

Il marche dans la rue quand soudain il la voit, fascinante, une inconnue qui le regarde et avance vers lui, fascinée, comme au ralenti. Mais alors, il appuie par inadvertance, avec le pied sans doute, sur la touche « lecture rapide » ; tout s’accélère et voilà, ils en sont à se lancer des assiettes.

 


Non moins spécieuses, les étoiles encore incréées qui brillent déjà.

 


MOI – Allez, il faut dormir maintenant pour reprendre des forces.

SUZIE – Mais moi, j’ai pas envie, parce qu’après je ne sais pas à quoi jouer avec ces forces !

 

 

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Mardi 9 septembre 2014 2 09 /09 /Sep /2014 00:05

J’ai cessé de fumer et de boire, dit-il, et jamais je ne recommencerai à moins que toute ma famille ne soit brutalement décimée.

Et cette éventualité, on le devine à la lueur qui brille dans son œil, lui permet seule de tenir.

 


Ce qu’il a fallu inventer pour, ayant cessé d’être un singe, pouvoir le faire encore !

 


 

Cependant, le nageur qui remporte le 50m dos mérite-t-il mieux que le revers de la médaille ?

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés