Samedi 27 septembre 2014 6 27 /09 /Sep /2014 00:32

Le motocycliste percuta la bordure du trottoir. Il chuta lourdement. Les pompiers le réanimèrent et pansèrent ses plaies.

– En revanche, nous sommes désolés, monsieur, mais nous n’avons rien pu faire pour votre passagère… Nous vous déconseillons de regarder, elle est vraiment dans un sale état…

– Quelle passagère ? Je livrais des pizzas.

 


SUZIE – Moi, je ne pourrais pas porter une baleine. C’est que les grandes personnes qui peuvent.

 

 

 

Mais qui frôle le crâne d’œuf décorne le bœuf.

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Vendredi 26 septembre 2014 5 26 /09 /Sep /2014 00:03

Il broutait, paisible herbivore, lorsque s’éveilla soudain son instinct carnivore et c’est alors que le tractopelle se mit à retourner furieusement la terre pour attraper des taupes.

 


Usain Bolt semblait avoir atteint sa limite. Le record ne bougeait plus. Il fut pulvérisé cependant le jour où, sur l’ordre de ses sponsors, on lâcha derrière lui un tigre.

 


 

Ne t’inquiète pas, mon Agathe, quand la mine de lait de ton crayon de couleur tombe, il en repousse une autre plus solide.

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Jeudi 25 septembre 2014 4 25 /09 /Sep /2014 00:22

Le piano attend, avec son large sourire de baleine, son aileron dressé prêt à fendre les flots tumultueux de la musique – puis le pianiste arrive qui lui inflige d’un index crochu le supplice de la goutte d’eau du répertoire contemporain.

 


Flaubert gueulait tellement qu’Emma excédée a fini par se suicider à l’arsenic.

 


 

Les fossoyeurs sont surtout des terrassiers.

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Mercredi 24 septembre 2014 3 24 /09 /Sep /2014 00:08

AGATHE – Papa, tu vas être mort…

MOI – Je ne te ferai pas un coup pareil.

AGATHE – Mais tu ne pourras pas t’en empêcher !

 


Avantage non négligeable, on n’a pas à chercher bien longtemps à quelle sauce accommoder l’outarde.

 


Non seulement ce génie méconnu inventa la roue, mais il inventa aussitôt les trois autres.

 

 

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Mardi 23 septembre 2014 2 23 /09 /Sep /2014 00:05

Cher Monsieur,

Dans le cadre d’une étude que je consacre à la maison individuelle, je sollicite votre participation à un grand projet qui, j’en suis sûr, ne manquera pas d’exciter votre ardeur et votre inventivité. Que vous soyez maçon, plâtrier, charpentier, couvreur, électricien, plombier, vitrier, carreleur, je vous invite à venir bâtir sur mon terrain la maison de mes rêves.

 


Vous comprendrez qu’il nous faut tenir compte de la nature collective de l’ouvrage qui réunira un grand nombre de contributeurs et qu’il est par conséquent inimaginable de songer à une rémunération autre que le plaisir et la fierté de collaborer ensemble à cette œuvre que je veux somptueuse. Les travaux commenceront dès demain. Je vous attends !

 (PS – outils et matériaux ne sont pas fournis)

 


 

(lettre circulaire adressée à tous les corps de métiers du bâtiment, à la manière de celles que reçoivent couramment les écrivains)

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés