Dimanche 14 décembre 2014 7 14 /12 /Déc /2014 00:32

On voit bien comme c’est absurde, une photographie de la mer : ce remous interrompu, cette vaguelette suspendue. Eh bien, il en va exactement de même pour toute chose, mon visage y compris.

 


Mon éternel sujet d’étonnement : naître sans intention.

 


 

La plus belle qualité de l’amour, du seul amour qui dure : l’indulgence.

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Samedi 13 décembre 2014 6 13 /12 /Déc /2014 00:02

Au cinéma, les enquêteurs – flics ou journalistes – ont coutume de punaiser au mur de leur bureau ou de leur thurne les pièces du dossier, plans, photos, articles, puis de tracer dessus au marqueur des flèches, des croix. Et bien évidemment, ça ne ressemble à rien, sinon à un papier peint qui se décolle. Ils s’y prennent mal. Comme je le dis toujours à mes filles, pour les puzzles, il faut commencer par les bords.

 


Je ne suis plus moi-même quand je dessoûle.

 


 

SUZIE – Mais pourquoi on ne met plus jamais nos nu-pieds !?

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Vendredi 12 décembre 2014 5 12 /12 /Déc /2014 00:07

Tu ne sens en toi aucune violence ni la moindre envie de meurtre et cela, d’un certain côté, te navre car tu saurais éviter les erreurs grossières que commettent tous les assassins. Et par exemple, pour commencer, tu ne t’inscrirais pas dans un club de tir deux mois avant le crime, ou encore, tu n’irais pas la veille acheter un manche de pioche, une pelle et un sac de chaux dans le magasin de bricolage de ton quartier. La même conscience lucide des bourdes et bévues les plus fréquentes guiderait par la suite l’enchaînement de tes gestes et de tes actions. Toute cette maestria sans emploi, quelle  tristesse !

 


La compassion, c’est de la souffrance qui s’ajoute à la souffrance, dit-il, c’est pourquoi il préfère rester positif et se réjouir du malheur d’autrui.

 


(À moins que je ne me sois vanté trop vite – car on va maintenant me mettre sur le dos tous les crimes non élucidés et les procureurs citeront triomphalement à chacun de mes procès la première note de ce jour...)

 

 

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Jeudi 11 décembre 2014 4 11 /12 /Déc /2014 00:04

Ce grand maigre au loin qui fait des moulinets avec sa lance et que Cervantès prend pour un vieux fou nommé Don Quichotte, s’il s’agissait plutôt d’une éolienne ?

 


On y croyait entièrement. On n’y croit plus du tout. Eh bien moi, j’y crois encore à moitié, à l’existence des sirènes.

 


D’aucuns crachent leurs dernières dents en invectivant les poètes – la première d’Agathe est tombée hier comme elle mordait dans un kiwi.

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
Mercredi 10 décembre 2014 3 10 /12 /Déc /2014 02:35

Mais le monde est divers et contrasté. Et comme je faisais mes courses, tout courbatu encore de la bagarre de la veille, la responsable du rayon cosmétique, me sachant père de jolies fillettes, court vers moi et vide dans mes mains un tiroir entier d’échantillons de gel douceur moussant corps et cheveux dont je vais faire usage moi-même, merci madame.

 


Quelque chose m’échappe encore. Vous comprenez, vous, où l’on prélève l’escalope de poulet ?

 


 

Il y avait déjà cette étrange eau potable, voici maintenant, pour la frimousse au chocolat des enfants, l’eau nettoyante. J’attends avec impatience et curiosité l’invention de l’eau qui mouille.

Par Éric Chevillard
Voir les 0 commentaires
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés